Reportage d’un quotidien confiné

31 octobre 2020

Reportage d’un quotidien confiné

En Mars, à l’annonce du confinement, c’est la douche froide. Le ciel me tombe sur la tête, comme pour beaucoup. Et comme pour beaucoup d’entrepreneurs, je me demande comment mon entreprise va survire. Mais je me demande surtout comment continuer à être positive et occuper le temps de manière à booster ma créativité, prendre du plaisir et continuer à faire des images et les partager avec vous.
C’est alors que le reportage d’un quotidien confiné est né.

Je voulais allier du reportage documentaire, mais aussi essayer de nouvelles choses, de nouvelles techniques, et j’allais avoir tout le temps pour cela. Jouer avec les reflets, le freelensing, les ombres, la lumière, créer des autoportraits. Bref, je voulais me faire plaisir !

Ceux qui me suivent sur Instagram connaissent déjà une partie de ces images. Mais à l’heure du reconfinement, je voulais me replonger des ces images. Et même si elles ont été réalisées pendant une période vraiment pas facile et agréable à vivre, j’aime ces images.
J’aime ces images parce-que ces petits moments de vie sont éphémères. Et ces images font malgré tout remonter de jolis souvenirs. Alors finalement, ce confinement aura peut-être eu un peu de positif.

Reportage d’un quotidien confiné

Aussi additionné à ce projet personnel d’un quotidien confiné, s’est greffé le projet « 100 days of lumière » initié par Caroline Cuinet. De Mars à Septembre (oui car je n’ai pas tenu la cadence de une photo par jour ) j’ai photographié mon quotidien, ma famille. Plus d’une centaine de photographe devaient réaliser une photo par jour, dont le seul thème était la lumière. Vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes ces images sur instagram avec le #100daysoflumière2020 et le #100daysoflumière_julieverdier2020 pour découvrir les images partagées.

Dans la galerie qui va suivre, vous trouverez les photos du confinement. Je ferai probablement un article prochainement avec les images du « 100 days of lumière », même si certaines font partie des deux projets.

Je ne sais pas si cette fois, je reprendrai ce projet de photographier un quotidien confiné. Ou peut-être de manière moins assidue. D’autant plus qu’aujourd’hui, et grâce au travail acharné de la FFPMI, nous avons l’autorisation de poursuivre les séances photos à domicile.
Alors si vous souhaitez, malgré la situation, créer des souvenirs en famille, n’hésitez pas à réserver votre séance.
Car même en période de confinement, nous pouvons continuer d’écrire toute l’histoire de votre famille.